Interview Jean-Pierre Papin au Club Paradiso

Interview Jean-Pierre Papin au Club Paradiso

Retrouver la vidéo de Jean-Pierre Papin interview sur l’activité de l’association Neuf de Coeur !

Interview by Sou -Club Paradiso Pyla

Lire l’interview de Jean-Pierre Papin au Club Paradiso

Bonjour
Bonjour Alice, que faites vous là Alice .. (hihihi) -Alice Filme en direct l’interview –
On est au Paradiso, toujours en direct et on reçoit Jean Pierre Papin
que vous connaissez parce qu’il faisait un peu de tennis (lol)

JPP : Ouais, un peu de Foot

Sou: ah oui !!

JPP : je joue aux boules aussi

Sou : je rigole
et il boit beaucoup de mojitos mais ça c’est une autre histoire (lol)

Sou : Jean-Pierre Papin est là pour représenter son association avec sa femme Florence Neuf de Coeur. Alors tu nous racontes un petit peu Neuf de Coeur qui a 22 ans ?

JPP : 22 ans aujourd’hui et qui propose à toutes les formes de handicaps sauf dégénératrices des méthodes de rééducation et stimulation pour essayer d’aller combattre ce fléau. parce que c’est un fléau quand on est touché par ça.

Sou : ce sont des méthodes qui sont basées sur l’éveil ?

JPP : Que l’éveil, que le travail répétitif qu’il soit mental, physique, lecture …. Tout ce que  nous, on ferait en quelques minutes, il leur faut des années quelques fois pour y arriver.

Sou : Bien sûr, mais ils Y arrivent ?
JPP : ils y arrivent, ça marche. On a 22 ans d’expérience et aujourd’hui, on est content de ce qu’on a pu faire, on a aider plein de gens.

Sou : est ce qu’en France il y a un système mis en place ou est ce que vous travaillez pour ça ? je te disais tout à l’heure que j’ai mon filleul qui est assimilé autiste et qui a eu, en Italie, en école normale, une maîtresse, une institutrice à chaque fois à côté de lui, qui l’a accompagné..

JPP : Non, parce que déjà en France c’est un peu plus compliqué. c’est très difficile d’avoir quelques gamins déjà handicapés dans les salles de classe . ce qu’on peut comprendre. des fois ça gêne ceux qui sont “normaux”, ça gène aussi ceux qui ne sont pas “normaux” c’est très difficile de pouvoir s’adapter. il y en a qui y arrive, plutôt pas mal même mais c’est surtout embêtant pour ceux qui ne sont pas bien.

Sou : Ces méthodes d’éveil ne sont pas remboursées et chères j’imagine
JPP : Non, elles sont chères et surtout très loin. c’est pas trop le fait de la méthode elle-même qui coute chère, c’est tout ce qu’il y a autour, le voyage, la location de voiture, l’hébergement…

Sou : c’est à l’étranger ?

JPP : il y a pas mal de pays, bien sûr les Etats Unis – il y a 4 destinations possibles; il y  a l’Irlande, l’Angleterre, l’Espagne. une fois qu’on regarde bien , les gens qui ont fait les Etats Unis, qui sont dispersés à travers l’Europe essayent de créer leur propre méthode, basée évidemment sur la première qui est américaine.

Sou : Est ce qu’il a la possibilité de se former en France par le biais d’association comme la tienne. Est ce qu’il y a des contacts. Voilà, on se dit, nous on voudrait créer notre structure ici, comment peut on faire ?

JPP : Former, ce n’est pas difficile . le problème est qu’on va respecter des règles que nous en France on a déjà du mal à faire évoluer, donc on va être “border line” sur pas mal de choses et souvent ça ne cautionne pas, en France. C’est plus intéressant d’aller à l’étranger déjà un,  on est plus reconnu plus respecter.

Sou : plus de considération ?

JPP : à partir du moment où on paye, quoi qu’il arrive, voilà..
en France malheureusement, ça n’existe pas ou ça existe mais on ne veut pas le faire savoir..

Sou : Qu’est ce qu’on fait pour aider Neuf de coeur ?

JPP : il faut parler, il faut parler beaucoup . il faut donner son expérience, les parents qui ont des enfants handicapés. ceux qui viennent aider parce qu’il y a beaucoup de chaînes de bénévolat par rapport à tous ces enfants qui vont permettre justement de progresser à grand pas quand il y a beaucoup de monde qui les entourent.

Voilà déjà quand on arrive à faire la chaîne de bénévolat à parler donner son expérience, la partager avec des gens qui sont concernés ou pas, c’est comme ça qu’on fait grandir un peu les rivières.

La vente aux Enchères du tableau de Maguy Wrac’h a permis de faire un don de 500 euros à l’association NEUF DE COEUR

Nous devrions retrouver cette association dans l’année, car l’histoire ne s’arrête pas là et comme je l’ai dit, finalement, les enfants sont tous différents et c’est pour cela que nous les aimons.

xxx

Autre actu du Club Paradiso